1 tour de France, 4 roues, 2 objectifs

0

Pho­to : Le fau­teuil élec­tri­que de Kha­lil Ibra­him est tout-terrain © DR

Par­cou­rir l’Hexagone en fau­teuil élec­tri­que, c’est le pro­jet fou de Kha­lil Ibra­him Ham­zaoui. Ce doc­to­rant en infor­ma­ti­que par­court les rou­tes de Fran­ce depuis le 2 mai et jusqu’au 3 juin. Pre­mier objec­tif: réa­li­ser une série d’expériences sur l’autonomie des appa­reils élec­tri­ques. Mais le jeu­ne cher­cheur s’est aus­si lan­cé un défi social: «Com­me les uni­ver­si­tés ne sont pas adap­tées à l’accessibilité, beau­coup de jeu­nes arrê­tent leurs étu­des après le bac. Je veux aller à la ren­con­tre des étu­diants fran­çais et leur mon­trer qu’être han­di­ca­pé n’est pas un frein aux étu­des.»

Le tren­te­nai­re sait de quoi il par­le: il est para­ly­sé au niveau de ses mem­bres infé­rieurs par une polio­myé­li­te contrac­tée à 4 mois. Pour réa­li­ser son tour de Fran­ce, Kha­lil Ibra­him dis­po­se d’un fau­teuil high-tech dont le desi­gn se rap­pro­che du quad.  Il com­prend des bat­te­ries der­niè­re géné­ra­tion à rechar­ge rapi­de et une tablet­te tac­ti­le. «La consom­ma­tion de la tablet­te est tes­tée en fonc­tion des condi­tions cli­ma­ti­ques, expli­que le doc­to­rant. Le fau­teuil est aus­si équi­pé de cap­teurs rele­vant la pres­sion atmo­sphé­ri­que, l’hygrométrie et la tem­pé­ra­tu­re. Ces don­nées sont ensui­te envoyées en temps réel à l’institut de recher­che IRCICA, à Vil­le­neu­ve d’Ascq.» L’objectif est de créer des modè­les de ges­tion de la consom­ma­tion élec­tri­que afin d’utiliser l’énergie des objets connec­tés de la façon la plus ration­nel­le pos­si­ble et gagner en auto­no­mie.

Ce pro­jet, esti­mé à 35000 € est finan­cé par le CNRS, l’université de Lil­le – Scien­ces et Tech­no­lo­gies, l’association des para­ly­sés de Fran­ce et des dons.

Si tout se pas­se bien, Kha­lil Ibra­him Ham­zaoui pour­rait même ren­trer dans le Guin­ness Book des records pour avoir accom­pli le pre­mier tour de Fran­ce en fau­teuil avec un objec­tif scien­ti­fi­que.

Partager

A propos de l'auteur

Étudiant de la filière journaliste scientifique commune à l'ESJ et l'Université de Lille – sciences et Technologies. @JS23_ESJ

Laisser un commentaire