Suivez-nous :

Médecin de la fin du XIXème siècle impliquée dans la médecine du travail, Alice Hamilton sera la première femme nommée « professeur » à Harvard.

Qui est Alice Hamilton ?

Portrait d'Alice Hamilton, pionnière de la médecine du travail

Portrait d’Alice Hamilton, pionnière de la médecine du travail

Alice Hamilton, fille de Montgomery Hamilton et de Gertrude Hamilton, est née en 1869 dans l’Indiana, à Fort Wayne. Elle avait trois sœurs avec qui elle a passé toute son enfance et une grande partie de sa carrière professionnelle. En 1893, elle obtient son diplôme de doctorat en médecine. C’est durant un voyage en Europe qu’elle va étudier la microbiologie et la pathologie à l’université de Munich (Allemagne) et de Leipzig (Autriche) de 1895 à 1897.

Après son retour au Etat Unis, elle continuera ses études puis elle déménagera à Chicago où elle deviendra professeur de pathologie à la Woman’s Medical School de l’Université Northwestern. Après avoir déménagé à Chicago, elle devient membre de ‘Hull House’, un foyer d’accueil fondé par le réformateur social Jane Addams. Vivant avec les habitants pauvres de la communauté, elle est de plus en plus intéressée par les problèmes rencontrés par les travailleurs, en particulier les accidents du travail et les maladies professionnelles.

La médecine industrielle 

Elle va étudier la “médecine industrielle” qui prendra une grande importance avec la révolution industrielle de la fin du XIXème siècle.

Alice Hamilton a consacré sa carrière à l’étude des conditions de travail des ouvriers dans les industries. Elle a dénoncé les effets dangereux des métaux et des composés chimiques utilisés dans l’industrie, comme le plomb, le mercure, … . En s’intéressant aux conséquences de l’usage de ces matériaux et de ces produits, elle permettra de grandes avancées au niveau des conditions de travail et de la sécurité des ouvriers.

En 1919, elle devient la première femme à entrer à Harvard en tant que professeur de médecine industrielle mais elle ne pourra guère échapper au sexisme. Les discriminations masculines vont l’exclure de toutes les activités sociales réservées aux hommes de l’université.

Désormais le laboratoire de recherche de l’Institut National pour la Santé au Travail porte son nom et un prix récompensant l’excellence d’une recherche de médecine dans ce domaine.

Leo C., Louis C.

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire