Suivez-nous :

Les éditeurs font appel au Gamelab de la Serre numérique de Valenciennes pour tester et améliorer les futurs titres. L’objectif : le plaisir des joueurs.

Pourquoi un jeu vidéo connaît-il le succès ? « Il n’y a pas de recette miracle », prévient d’emblée Sylvain Haudegond. Le psycho-ergonome est responsable du Gamelab. Ce laboratoire, situé à la Serre numérique de Valenciennes, étudie « l’expérience de jeu des joueurs ». Soit tout ce qui va participer à leur donner du plaisir. Les éditeurs se tournent vers le labo pour répondre à des questions cruciales. Les plus courantes portent sur le tutoriel et le degré de difficulté du jeu. Le tutoriel, c’est la phase d’apprentissage du jeu : il doit permettre au joueur de se familiariser avec les informations à l’écran, les commandes, les actions propres au titre, sans être rébarbatif. Quant au jeu, il ne doit être ni trop simple (le joueur va trop vite le terminer ou le juger inintéressant), ni trop compliqué (au risque de décourager le joueur). Le dosage est délicat, et l’éditeur n’a pas le droit à l’erreur : si le public ciblé n’est pas convaincu, c’est le flop assuré.

Oculomètre. Habituellement, avant la version finale, un échantillon de joueurs est invité à essayer le futur jeu. Chaque testeur répond ensuite à un questionnaire, les résultats aident à corriger le tir. La technique est simple mais connaît des limites. « L’expérience du joueur est de l’ordre du ressenti, du subjectif. On lui demande s’il aime le graphisme, la musique, l’ambiance, s’il apprécie le jeu. Ce que le Gamelab propose en plus, c’est une approche scientifique. À grand renfort de matériel de pointe, comme l’oculomètre, « l’appareil le plus coûteux du laboratoire, plusieurs milliers d’euros ». Cette paire de lunettes traque le regard du joueur durant la partie. « On sait ce qu’il voit ou ne voit pas, s’il a repéré les informations à l’écran, comme les jauges, le nombre de vies, combien de temps il a fixé les éléments. L’oculométrie est aussi un bon indicateur de l’expertise du joueur. » En effet, un débutant parcourt tout l’écran à la recherche d’informations. Le joueur expérimenté, lui, ne s’éparpille pas : il sait où regarder. De cette manière, on recoupe les impressions du joueur avec son niveau réel, pas celui qu’il estime être le sien.

Microsudation. Le labo détecte aussi les émotions du joueur, grâce à un capteur à électrodes. Peur comme joie provoquent d’infimes gouttelettes de sueur à la surface de la peau. Leur présence modifie les propriétés électriques du derme. Plus l’émotion est grande, plus la microsudation est importante. De cette façon, le capteur relève l’intensité des émotions du joueur. En revanche, pour connaître la nature des émotions, il est nécessaire de filmer les visages des joueurs et de synchroniser les images avec les mesures. Les émotions sont un champ d’exploration prometteur. Le labo a travaillé avec la société Byook sur un projet de livre-jeu numérique interactif : « Le contenu propose au lecteur des choix différents au cours de l’histoire, en fonction de son état émotionnel. »
En complément de l’activité de recherche, le labo maintient une veille technologique. « Nous nous intéressons à toutes les nouvelles formes d’interactions, comme le boîtier Leap Motion qui capte les gestes, le contrôle par l’activité cérébrale grâce à des casques qui captent les signaux électriques, et bien sûr les casques de réalité virtuelle. » L’enjeu : repérer tout ce qui transformera l’expérience du joueur. Et, pourquoi pas, initier la création d’un jeu inédit.

Comme à la maison. Pour les tests au labo, le joueur est placé dans une ambiance de jeu proche de celle de son domicile, afin de ne pas le perturber. © Gamelab

Comme à la maison. Pour les tests au labo, le joueur est placé dans une ambiance de jeu proche de celle de son domicile, afin de ne pas le perturber. © Gamelab

En savoir +

Le site de la Serre numérique de Valenciennes

 

 

 

Sylvain Haudegond
Sylvain Haudegond
“Comprendre l’expérience de l’amusement, voilà ce qui passionne Sylvain. Ajoutez le jeu vidéo sous toutes ses formes. Le psycho-ergonome (sa thèse portait sur les micromondes) est aujourd’hui responsable du Gamelab de la Serre numérique, à Valenciennes. Ses jeux vidéo préférés : ceux qui proposent d’explorer de nouveaux univers et une large palette d’émotions, comme Journey (de Jenova Chen).”
Partager

A propos de l'auteur

La rédaction de Nord Êka !

Magazine plurimédia de découverte des sciences. Fait pour (et par) les jeunes, Nord Êka ! vous aide à naviguer dans le monde des sciences qui se prépare avec vous dans les lycées, les universités, les labos de recherche mais aussi dans les centres culturels, dans les entreprises.


Fatal error: Uncaught exception 'wfWAFStorageFileException' with message 'Unable to verify temporary file contents for atomic writing.' in /var/www/vhosts/nord-eka.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wordfence/vendor/wordfence/wf-waf/src/lib/storage/file.php:46 Stack trace: #0 /var/www/vhosts/nord-eka.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wordfence/vendor/wordfence/wf-waf/src/lib/storage/file.php(567): wfWAFStorageFile::atomicFilePutContents('/var/www/vhosts...', '<?php exit('Acc...') #1 [internal function]: wfWAFStorageFile->saveConfig() #2 {main} thrown in /var/www/vhosts/nord-eka.fr/httpdocs/wp-content/plugins/wordfence/vendor/wordfence/wf-waf/src/lib/storage/file.php on line 46