Emma­nuel­le Char­pen­tier est une microbiologiste,généticienne et bio­chi­mis­te  fran­çai­se et pro­fes­seu­re des uni­ver­si­tés né en 1968 à Juvisy-Sur-Orge. 

Qui est Emma­nuel­le Char­pen­tier ?

Portait d'Emmanuelle Charpentier

Por­tait d’Emmanuelle Char­pen­tier

Emma­nuel­le Char­pen­tier étu­die la bio­lo­gie et la micro­bio­lo­gie à l’université Pier­re et Marie-Curie puis obtient en 1995 elle obtient un doc­to­rat de micro­bio­lo­gie à l’institut Pas­teur. À par­tir de 1996, elle enta­me dif­fé­rents posts-doctorats aux États-Unis à l’université de Rocke­fel­ler, au cen­tre médi­cal uni­ver­si­tai­re de l’université de New-York et à Mem­phis.

En 2002, elle devient pro­fes­seur invi­tée puis assis­tan­te pro­fes­seur à l’université de Vien­ne en Autri­che où elle res­te jusqu’en 2009. Tou­jours en 2009 elle démé­na­ge à l’université d’Umeå en Suè­de où elle prend la tête d’une équi­pe et devient 066professeure asso­ciée. En 2013, elle devient pro­fes­seur à l’École médi­ca­le d’Hanovre et au cen­tre de recher­che de Bruns­wi­ck en Alle­ma­gne.

CRISPR-Cas 9

Depuis 2014, elle est titu­lai­re de la Chai­re Alexan­der Von Hum­boldt et par­ta­ge son temps entre les trois ins­ti­tu­tions uni­ver­si­té d’Umeå, Hano­vre et Bruns­wi­ck. En avril 2014, elle co-fonde la socié­té CRISPR The­ra­peu­tics avec les Dr Craig  Mel­lo ( prix Nobel de méde­ci­ne 2006), Dr  Daniel Ander­son, Dr Chead Cowan, Dr Mat­thew Por­teus, et annon­ce avoir levé vingt-cinq mil­lions de dol­lars de fonds afin de déve­lop­per, à des fins thé­ra­peu­ti­ques, l’édition géné­ti­que basée sur la tech­no­lo­gie CRISPR-Cas9. Sur­nom­mé le « cou­teau suis­se de la géné­ti­que », c‘est un nou­vel outil molé­cu­lai­re per­met de modi­fier les géno­mes à volon­té, chez tous les êtres vivants. Ce qui n’est pas sans poser de pro­blè­me éthi­ques…

En 2015, Emma­nuel­le Char­pen­tier accep­te l’offre de la socié­té Max-Planck de deve­nir mem­bre scien­ti­fi­que et de deve­nir direc­tri­ce de l’institut Max-Planck d’infectiologie à Ber­lin tout en conser­vant sa posi­tion de pro­fes­seu­re invi­tée à l’université d’Umeå. .

Prix et dis­tinc­tions :

2014 Grand prix Jean Pier­re Lecocq, prix Paul Jans­sen pour la recher­che bio­mé­di­ca­le, prix Gab­bay.

2015 Prix Louis-Jeantet de méde­ci­ne, prix L’Oréal-Unesco pour les fem­mes et la scien­ce.

2016 prix Gott­fried Wil­helm Leib­niz.

Theo C. Cyprien D.

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire