Zoom sur les recher­ches de Fran­çoi­se Briquel-Chatonnet, his­to­rien­ne et direc­tri­ce de recher­che au CNRS au labo­ra­toi­re Orient et Médi­ter­ra­née

Françoise Briquel-Chatonnet © Cyril FRÉSILLON/CNRS Photothèque

Fran­çoi­se Briquel-Chatonnet
© Cyril FRÉSILLON/CNRS Pho­to­thè­que

Les manus­crits syria­ques : des tré­sors mécon­nus à sau­ver des conflits qui rava­gent des pays com­me la Syrie  ou l’Irak. Fran­çoi­se Briquel-Chatonnet a reçu le prix Irè­ne Joliot-Curie 2016 de la fem­me scien­ti­fi­que de l’année  pour ses tra­vaux sur ces écrits par­fois vieux de plus de 1 500 ans. Ils consti­tuent la prin­ci­pa­le sour­ce  d’information sur les syria­ques, ces chré­tiens d’Orient implan­tés des bords de la Médi­ter­ra­née jusqu’au Sud de l’Inde. Cer­tains de ces tex­tes n’ont même pas enco­re été édi­tés. S’ils étaient détruits, des mor­ceaux entiers de patri­moi­ne dis­pa­raî­traient avec eux.

Ali­ne GERSTNER

Partager

A propos de l'auteur

Étudiante en journalisme scientifique à l'ESJ Lille.

Laisser un commentaire