La flûte réenchantée

1

Un trio de passionnés de musique vient d’inventer un étonnant instrument à vent numérique. Avec lui, une nouvelle manière de jouer est en train de naître.

Aux premières notes, l’auditeur est troublé. L’instrument a tout d'une flûte, mais c’est le son grave et chaud d’un violoncelle qui envahit la pièce. Et quand le musicien lève la flûte, c’est comme s’il ajoutait des instruments : un alto rejoint le violoncelle, un peu plus haut et c'est un violon qui apparaît ! L'instrument à vent reproduit n'importe quel son : guitare, cornemuse comme sons électroniques inédits, tout lui est possible.
Le musicien s'appelle Ludovic Potier. Nord Êka ! l'a déjà rencontré il y a deux ans et demi. À l’époque, Jonathan Aceituno, chercheur à l’Inria, et lui s’amusaient, durant leur temps libre, à souffler dans leur smartphone et à tapoter le pavé tactile de leur ordinateur pour les transformer en trompette et batterie. « Notre but était de nous amuser et de montrer qu’on peut se servir d’un ordinateur comme d’un instrument pour faire de la musique », rappelle l'ingénieur spécialiste de l’ergonomie.

Électronique. Comment en est-il arrivé à inventer un nouvel instrument ? Ludovic s’est consacré à sa passion, la musique. Surtout, l'étudiant au conservatoire de Lille, joueur de contrebasse, membre de plusieurs groupes de jazz et de « rap acoustique », a croisé la route de Laurent Pouillard. Cet ingénieur électronicien, clarinettiste, cherchait à créer un instrument électronique à vent. Une sorte de synthé piloté par le souffle. « La manière de souffler change le son des notes, explique Ludovic. Il fallait réussir à retrouver les mêmes sensations que sur un véritable instrument acoustique. »

Ludovic Potier

Ludovic Potier et la flûte numérique Sylphyo. © Aodyo

Laurent a proposé à Ludovic de s’associer. Ensemble, ils ont mis au point la flûte électronique Sylphyo, concentré de technologie. Comme une vrai flûte, Sylphyo renferme une colonne d’air. Un capteur y relève les moindres variations de souffle du musicien. À la place des habituelles ouvertures que les doigts viennent obturer pour former les notes, des touches tactiles enregistrent la position des doigts. Des capteurs supplémentaires détectent les mouvements de l'instrument.
MIDI. La flûte proprement dite ne sort aucun son. Elle traduit toutes les mesures au format MIDI, le standard en informatique musicale. Ensuite, c’est un synthétiseur matériel (un synthé) ou virtuel (un logiciel sur ordinateur ou smartphone) qui convertit ces informations pour jouer les notes avec leurs particularités. Démonstration en direct : quand Ludovic pivote légèrement la flûte sur le côté, l’effet vibrato s’applique à la musique. Des boutons personnalisables permettent de régler toutes sortes d'effets.
Le duo du départ (souvent nourri des conseils de Romain Bricout, enseignant-chercheur à l'université de Lille) s'est transformé en trio. Laurent se charge de la partie électronique, Ludovic de l'ergonomie et du réalisme, Jonathan, qui les a rejoints à temps partiel, de la partie logicielle. « Je continue à bien m'amuser, assure Ludovic. Je fais de la recherche, du développement, des tests et beaucoup de musique, et nous avons encore plein d'idées pour améliorer notre instrument. »
La flûte sera prochainement équipée de sa propre carte de synthèse sonore. Le but n'est pas de remplacer le saxo ou la clarinette, mais d'offrir d'inédites façons de travailler (en silence grâce à un casque, par exemple), d'explorer de nouvelles possibilités création. « Un compositeur peut ainsi improviser un morceau pour différents instruments, écouter le résultat, et récupérer automatiquement la partition, détaille Ludovic. Le musicien peut aussi se servir de l'instrument pour commander des lumières en même temps qu'il joue. » Rien ne semble impossible. La seule limite  : l'imagination et le talent.

+ d’infos

Un aperçu des possibilités de Sylphyo avec Jonathan

Le saxophoniste Florian Becquigny s'empare de l'instrument, et c'est étonnant !

Pour tout savoir sur la flûte numérique Sylphyo, le site officiel d'Aodyo.

Partager

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Pingback: Le catalogue des Jouets de chercheurs | Nord Êka !

Laisser un commentaire