Pourquoi est-il quasiment impossible de casser un spaghetti en 2 morceaux ?

0

Pre­nez un bâton de plas­ti­que ou un coton-tige que vous pliez il se cas­se­ra en deux contrai­re­ment au spa­ghet­ti. Evi­dem­ment il est pos­si­ble de cas­ser un spa­ghet­ti mais lors­que l’on fait l’expérience on se rend vite comp­te que l’on n’obtient jamais moins de 3 mor­ceaux.

Le pre­mier à s’être posé la ques­tion est le phy­si­cien Richard Fey­man.

Lorsqu’on tient un spa­ghet­ti par ses extré­mi­tés et qu’on le cour­be on arri­ve à un point à par­tir duquel le spa­ghet­ti ne peut plus se cour­ber, ce point est appe­lé « cour­bu­re maxi­ma­le » ou « point de rup­tu­re ». Ce point atteint, une onde se pro­pa­ge au cen­tre du spa­ghet­ti et le cas­se en 3 mor­ceaux de lon­gueur inéga­le. Il arri­ve que l’onde soit assez impor­tan­te pour défor­mer le troi­siè­me mor­ceau et le cas­ser éga­le­ment.

Cet­te décou­ver­te paraît très ano­di­ne, mais elle a été très uti­le pour opti­mi­ser la fabri­ca­tion de fibres opti­ques ou la résis­tan­ce des maté­riaux.

Les 1S2 du lycée Bag­gio

Partager

A propos de l'auteur

Compte collaboratif de la classe des 1S2 du lycée Baggio à Lille (http://www.lycee-baggio.fr/)

Laisser un commentaire