La pre­miè­re fois qu’on voit leur vidéo sur You­Tu­be, on se dit que c’est tru­qué. Jona­than joue de la bat­te­rie en tapant des doigts sur le pavé tac­ti­le de son ordi­na­teur por­ta­ble, Ludo­vic de la trom­pet­te en soufflant dans son smart­pho­ne, les tou­ches d’un cla­vier ser­vant de pis­tons.

Eh bien, de truc, il n’y en a pas. Jona­than et Ludo­vic trans­for­ment ordi­na­teur et smart­pho­ne en ins­tru­ments musi­caux. Un pro­jet que les deux pas­sion­nés de musi­que, cher­cheurs l’un en infor­ma­ti­que, l’autre en ergo­no­mie, ont mon­té sur leur temps per­son­nel.

Nous nous som­mes deman­dés à quel point on peut trans­for­mer du maté­riel numé­ri­que stan­dard en ins­tru­ment de musi­que.” expli­que Jona­than. Le micro du télé­pho­ne sert ain­si d’embouchure dans laquel­le on souffle, le pavé tac­ti­le devient peau de per­cus­sion.
“Nous ne nous inté­res­sons pas à la pro­duc­tion sono­re, mais aux moyens de la contrô­ler”, pré­ci­se Ludo­vic.


Apporter du réalisme

En effet, des logi­ciels de syn­thè­se sono­re recréent déjà du son en fonc­tion des tou­ches de cla­vier que l’on frap­pe, mais le ren­du est très limi­té : j’appuie, j’obtiens une note; je n’appuie pas, silen­ce.

Le logi­ciel des deux cher­cheurs offre beau­coup plus de nuan­ces, les sons variant en fonc­tion des ges­tes que l’on fait. Par exem­ple, le pavé tac­ti­le de l’ordinateur est divi­sé en plu­sieurs par­ties. Selon que l’on tape au cen­tre ou au bord, on obtient des sons dif­fé­rents, com­me sur une peau de per­cus­sion. Dans la ver­sion ins­tru­ment à vent, la for­ce du souffle dans le micro contrô­le le volu­me sono­re des notes. Les cap­teurs de mou­ve­ment pré­sents sur les smart­pho­nes sont aus­si mis à contri­bu­tion : en levant le télé­pho­ne ou en l’abaissant, on ajou­te des effets sup­plé­men­tai­res.

Tou­tes ces sub­ti­li­tés ren­dent les sons plus expres­sifs et don­nent l’impression que l’on mani­pu­le un véri­ta­ble ins­tru­ment de musi­que.


Une heure pour jouer du saxo

Pour faci­li­ter la pri­se en main, les qua­tre ran­gées de bou­tons du cla­vier d’ordinateur cor­res­pon­dent aux qua­tre pre­miè­res cor­des de la gui­ta­re.

Ain­si, “une per­son­ne qui connaît la musi­que peut jouer du saxo­pho­ne en moins d’une heu­re”, pré­ci­se Ludo­vic. “Bien sûr, nos inven­tions n’ont pas voca­tion à rem­pla­cer les ins­tru­ments clas­si­ques.”

Le logi­ciel va per­met­tre aux musi­ciens d’imaginer de nou­vel­les façons de pilo­ter le maté­riel de musi­que élec­tro­ni­que. Bien­tôt en concert ? Ludo­vic y son­ge : « on est à mi-chemin entre le ges­te ins­tru­men­tal et le ges­te dan­sé, cela don­ne des idées pour un spec­ta­cle. »
On a hâte d’entendre et de voir ça.

Pour aller + loin :
la vidéo et le site de leur pro­jet

Jonathan Aceituno
Jona­than Acei­tu­no
“Gui­ta­ris­te, bas­sis­te, bat­teur et com­po­si­teur, il a fait par­tie pen­dant 10 ans d’un grou­pe de reg­gae et don­né plu­sieurs cen­tai­nes de concerts. Il est cher­cheur à l’Inria Lil­le, dans l’équipe «Métho­des et outils pour l’interaction à ges­tes» (MINT), et pré­pa­re une thè­se.”
Ludovic Potier
Ludo­vic Potier
“Joueur de gui­ta­re et de contre­bas­se, il est élè­ve au conser­va­toi­re en clas­se de jazz. Cet ingé­nieur spé­cia­lis­te de l’ergonomie est un ancien mem­bre de l’équipe de recher­che MINT de l’Inria Lil­le.”
Partager

A propos de l'auteur

La rédaction de Nord Êka !

Magazine plurimédia de découverte des sciences. Fait pour (et par) les jeunes, Nord Êka ! vous aide à naviguer dans le monde des sciences qui se prépare avec vous dans les lycées, les universités, les labos de recherche mais aussi dans les centres culturels, dans les entreprises.