Les étu­diants en STAPS (Scien­ces et tech­ni­ques des acti­vi­tés phy­si­ques et spor­ti­ves) ne sont pas que des futurs pro­fes­seurs d’EPS ou des coachs en deve­nir! Décou­ver­te en trois points de la facul­té des sports de Lil­le.

STAPS, une filiè­re ouver­te à tous «Nous ne for­mons pas des spor­tifs de haut niveau, en véri­té il y a une gran­de diver­si­té de débou­chés en STAPS : que ce soit dans le domai­ne de la san­té, de l’économie du sport, de la cultu­re…», confie Nico­las Oli­vier, enseignant-chercheur à la facul­té. Il ajou­te en riant : «Il ne faut pas être par­ti­cu­liè­re­ment bon en sport pour réus­sir, il faut être pas­sion­né et ouvert aux mul­ti­ples dis­ci­pli­nes qui tou­chent au sport.» 

Les scien­ces au pre­mier plan Pra­ti­que du sport et cours théo­ri­ques d’économie, san­té, ana­to­mie, cultu­re… L’emploi du temps d’un étu­diant en STAPS est divi­sé entre pra­ti­que et théo­rie, à impor­tan­ce éga­le. Dans le par­cours Acti­vi­té phy­si­que adap­tée et san­té, par exem­ple, une gran­de quan­ti­té de cours médi­caux sont dis­pen­sés: phy­sio­pa­tho­lo­gie, psy­cho­pa­tho­lo­gie, car­dio­lo­gie, fonc­tions res­pi­ra­toi­res et mus­cu­lai­res, etc.


webmail.laposte.net

David Métron, ancien de la filiè­re STAPS, tra­vaille dans un cen­tre de réadap­ta­tion © DR

Témoi­gna­ge d’un ancien étu­diant: David Métron

«J’ai été diplo­mé d’un mas­ter Acti­vi­té phy­si­que adap­tée et san­té en 2003. Actuel­le­ment, je tra­vaille au cen­tre de réadap­ta­tion Les hau­tois à Oignies. Je m’occupe de la pri­se en char­ge de per­son­nes en trau­ma­to­lo­gie et en car­dio­lo­gie. Nous effec­tuons des exer­ci­ces spor­tifs de ren­for­ce­ment mus­cu­lai­re. C’est là que les connais­san­ces scien­ti­fi­ques acqui­ses en STAPS sont essen­tiel­les. Elles me ser­vent à expli­quer aux patients pour­quoi on effec­tue tel ou tel exer­ci­ce. Je tra­vaille dans la com­plé­men­ta­ri­té avec des kinés et des méde­cins.»

Partager

A propos de l'auteur

Étudiante de la filière journaliste scientifique commune à l'ESJ et l'Université de Lille – sciences et Technologies @JS23_ESJ

Laisser un commentaire