Suivez-nous :

Pendant quatre jours à Lille, les scolaires et le public ont rencontré des chercheurs de la région à l’occasion de la Fête de la Science. Mais que dire à un chercheur ? Pas de panique, tout était prévu. Les chercheurs avaient ramené leur science pour vous la faire découvrir : Robots, tubes à essais et microscopes étaient de sortie. La seule question à laquelle nul ne pouvait répondre pour vous était : Par où commencer ? Retour sur trois ateliers qu’il ne fallait pas louper ! 

Première étape, rendez-vous à l’un des ateliers : le planétarium itinérant.  

“Vous voulez vivre une nuit en plein jour?” 13h15, samedi 8 octobre, hall B de la gare Saint Sauveur à la Fête de la Science. Un curieux dôme, dont la surface rappelle les leggins galaxies, attire les regards. Ce “bol retourné soufflé à l’air” comme l’appelle le médiateur du Forum des Sciences de Villeneuve d’Ascq, propose de découvrir le ciel et les étoiles.

En écartant deux parois gonflables, un petit groupe se faufile à l’intérieur. Au centre de l’igloo, un projecteur relié à un ordinateur doté du logiciel Stellarium. Autour des machines, les visiteurs s’installent sur des coussins et s’échappent pendant 20 minutes de l’affluence du village des sciences.

img_20161006_165826

Planétarium itinérant à la Fête de la Science 2016

img_20161008_134532

Dans l’igloo, la nuit tombe en plein jour.

 

 

 

 

 

 

Peu à peu le soleil rejoint l’horizon. La journée se termine, l’obscurité gagne du terrain. Quelques étoiles apparaissent. La Lune bien sur est là. Sous le dôme, aucune pollution lumineuse, de quoi rendre jaloux les citadins habitués à n’apercevoir que quelques dizaines d’astres.

De très vieilles étoiles 

De la Grande Ourse à Cassiopée en passant par le triangle d’Eté, les constellations, ces regroupements d’étoiles, émerveillent petits et grands. L’occasion de (re)découvrir que ce ciel n’est pas un décor en 2D qui tourne autour de nous mais bel et bien un univers en 3D. Puisque chacune de ces étoiles ne se situe pas à la même distance de nous. Certaines sont à des dizaines d’années-lumières d’autres des milliards. Deneb (du triangle d’été mais aussi du Cygne) est par exemple à 3000 années-lumière. Autrement dit la lumière qui va très très vite (300 000 m/s) a mis 3000 ans pour arriver jusqu’à la Terre. Ce que l’on observe d’elle c’est donc elle il y a 3000 ans. Plus on regarde loin dans l’espace, plus on regarde loin dans le temps.

D’ailleurs est-ce vrai que certaines étoiles que l’on observe, ne sont plus là aujourd’hui ? Le médiateur du Forum des Sciences  affirme que ” presque toutes les étoiles que l’on observe sont toujours là . Puisque 20 ans ou 3000 ans à l’échelle de la vie d’une étoile c’est infime! Un peu comme si l’on se demandait si d’une seconde à l’autre, un humain était toujours là. Il y a de très grandes chances que ce soit le cas.”

C’est la fin du voyage stellaire, le jour se lève à nouveau. Le cycle de la vie reprend, et si vous en voulez encore, aller découvrir le planétarium du forum des Science version béton et fauteuils douillets !

Ou alors, promenez vous dans les méandres du net : Par exemple, The Sense of Wonder vous explique tout sur le cycle de vie des supernovae, étoiles plus massives que notre Soleil !

La seconde étape à ne pas louper ? Le cuivre dans tous ses états

Partager

A propos de l'auteur

Journaliste Scientifique amoureuse des Hauts de France. Tweeteuse addicte. Coordinatrice de Pint of Science à Lille. Sa pensée clé : La culture scientifique est une culture.

Laisser un commentaire